Les variétés de thé : Les thés non-fermentés

Il existe deux sortes de thés non-fermentés : le thé vert et le thé blanc.

Le thé vert sera flétri et chauffé à haute température pour tuer les enzymes et ainsi éviter la fermentation. Ensuite, ses feuilles seront roulées et séchées plusieurs fois en fonction du thé que l’on veut obtenir. Il existe deux méthodes : la méthode dite chinoise où les feuilles seront chauffées à la bassine sur le feu et la méthode japonaise où les feuilles seront séchées à la vapeur.

Le thé blanc est un thé qui connaît peu de transformation, il est souvent rares et coûteux. Le fait qu’il soit peu transformé lui permettrait de garder un maximum d’arôme.

On le cueille, le flétrit et le sèche soit à l’air libre au soleil, soit dans des bassines ou par vapeur. Ce thé est le thé le moins travaillé et ne connaît aucune fermentation. A la différence du thé vert, il n’y a pas de flétrissage, de torréfaction et de roulage.

C’est un thé qui demande un temps d’infusion plus long allant parfois jusqu’à 20 minutes.

Le thé blanc est un thé rafraîchissant, faible en théine. Il est souvent bu en Chine l’été pour son  caractère désaltérant.

Selon les chercheurs de la santé, les thés non-fermentés, donc peu transformés, seraient meilleurs que les autres. Ainsi, le thé blanc serait supérieur au thé vert qui serait supérieur au thé noir.

Le thé blanc

Étiquetté